16/09/2020

Dimanche 4 octobre, de 10h à 19h – Fête paysanne à la Ferme de la Tour à SEYNOD (17 chemin de la Tour)

Cette année encore, Confédération paysanne et l’ADDEAR s’allient pour organiser une grande fête de l’agriculture paysanne : celle qui s’engage pour une agriculture économe, préservatrice des ressources naturelles, proche des territoires et de leurs habitantes. Une agriculture qui nous nourrit même pendant les périodes confinées grâce à sa proximité !
Seront proposés tout au long de la journée : un repas et la dégustation de produits de qualité, une buvette, un marché de producteurs, des animations sur les semences paysannes, des temps de discussion, une mini ferme et des visites… 

Terre D'Union a été invitée à tenir un stand et nous serons heureux d'y exposer nos actions (notamment le développement d'une filière blé panifiable locale) et de discuter avec tous les visiteurs intéressés par l'autonomie alimentaire de notre territoire.

A bientôt.

0001

0002

27/07/2020

Des infos de la réunion du 25 juillet au château de Montrottier. Merci Régis ...

A la suite de notre première rencontre avec le directeur du château de Montrottier le 1er juillet, une nouvelle réunion avec les administrateurs de l'académie Florimontane (propriétaires du château) s'est déroulée le vendredi 25 juillet pour la présentation d'un projet commun. Le 1er adjoint de la mairie de Lovagny, le maraîcher du château, Jean-François Excoffier agriculteur à Sales, et Alain Jacquemain animateur Potager étaient également présents. La mise en culture de la grande prairie, explique Jean-François, pourrait se présenter en trois parties pour permettre une rotation: un conservatoire des blés occuperait 1/3 du terrain pour une période de 2 ans. Un autre tiers serait consacré au maraîchage, et enfin une dernière partie serait cultivée en légumineuses. L'ISETA, centre d'élevage, sera approchée pour apporter les moyens techniques de cette mise en culture.

Le bureau des administrateurs mettrait à disposition le terrain sous forme de commodat, sans aucun frais pour le château. Ce dernier gagnerait en intérêt pour le parcours de visite, en traçant un lien avec la rénovation prochaine du four, et pourrait s'épargner l'entretien de la parcelle (environ 3500 m2). Le calendrier suivant pourrait-être planifié, sous réserve de la participation de l'ISETA: labour et engrais verts fin août, semi du conservatoire en octobre et récolte en juillet de l'année suivante.

Les participants réfléchissent à cette proposition en attendant les prochaines avancées de ce sujet.

D'autres sujets ont été abordés, comme la gestion de matériel en commun pouvant être stocké en partenariat avec le maraîcher. Des animations sur les blés, le four et les légumes anciens (Alain Jacquemain) pourraient être envisagées.

Un partenariat vivant et constructif, des échanges fructueux ressortent de cette réunion au pied du château, un ancrage historique et une belle vitrine pour la filière blé bio !

21/07/2020

Mme le Maire de Gruffy (Marie-Luce Perdrix) et son adjoint (Alain Collinet) nous ont reçu pour exposer leur projet de continuité du commerce central du village (boulangerie, pâtisserie, épicerie) suite au départ proche en retraite de Mme et M. Baïetto présente à la réunion.

La commune de Gruffy s'engage à acquérir des murs et du fond de commerce par l'intermédiaire de l'établissement public foncier (EPF). Elle gardera donc la maîtrise du projet et souhaite trouver des repreneurs qui assurent la pérennité de ces commerces liés à la commune est très attachée, Elle reste encore ouverte à la possibilité de la transformation de l'épicerie en magasin de producteurs.

D'autres potentiels sont présentés comme l'ancienne forge, le garage, le bâtiment annexe du presbytère (voir photos suivantes) pour l'installation d'équipements annexes (moulin Astrié, stockage...). Un four à bois sur la place du village devant le kiosque à musique a été récemment rénové et le presbytère attenant à l'église est entouré d'un magnifique terrain et d'un verger. Le village dispose aussi d'un musée de la nature.

Le développement d'un centre d'insertion au pont de l'abîme est envisagé à compter de janvier prochain.

L'éventail des potentiels évoqués lors de cette entrevue laisse entrevoir la possibilité d'un collectif pour répondre à l'étendu des besoins. Deux porteuses de projet, Marianne Bissardon paysanne boulangère, et Nathalie Blondeau boulangère souhaitent étudier cette proposition avec l'aide de Paul Rochet qui voudrait transmettre sa clientèle (et son savoir faire).

Terre d'Union et ses partenaires pourrait étoffer et accompagner cette équipe.

Tous les ingrédients d'une réussite collective sont réunis sur trois niveaux :

Le lien social avec la cantine, la maison de retraite et le lieu d'insertion.

L'aspect solidaire avec la mutualisation des locaux et des outils (moulin Astrié).

Le volet sensibilisation et pédagogie avec le musée, le verger, le four à bois, les écoles.

La suite reste à écrire et surtout à transformer les idées en actions pérennes et solidaires.

Nous allons réfléchir en commun à une articulation possible et prévoyons d'aller présenter à Gruffy courant septembre.

IMG_20200720_152953

Le local du four à bois rénové

IMG_20200720_153002

Le local du vieux garage attenant au four

IMG_20200720_152443

L'ancienne forge qui réhabilitée pourrait servir pour un moulin et du stockage

IMG_20200720_152453

Terrain à coté de l'ancienne forge appartenant à la mairie

IMG_20200720_153641

Maison du curé qui à terme pourrait se transformer en maison des associations. Le terrain autour est magnifique et est partiellement utilisé en jardin potager

IMG_20200720_153636

Bâtiment sur le terrain de la "maison du curé" attenant à l'église

13/07/2020

A noter la rencontre initiée par Sébastien Valmer (maraicher du Petit Chaperon Vert) pour démarrer une action de multiplication de semences et par la suite une bourse d'échanges pour les maraichers et jardiniers locaux. Merci Seb pour cette initiative.

08/07/2020

Terre d'Union a participé ce mercredi matin à une action initiée par le CGA (Cran Gevrier Animation) intitulée: Prends en de la graine.

Les buts de cette matinée sont décrites dans l'affiche ci après.

 Heléna a recruté son équipe qui jeudi et vendredi vont mettre en terre les plantons récupérés. Nous avons eu aussi l'occasion d'échanger avec des citoyens du quartier et leur expliquer nos actions en faveur de l'autonomie alimentaire de notre Territoire et discuter autour de l'impact écologique de notre alimentation.

Installation du stand des invendus de magasins bios.

20200708101021_IMG_4092

Présentation de l'atelier de jardinage par Héléna toujours dans la joie et la bonne humeur.

20200708103819_IMG_4100

20200708105104_IMG_4102

Mise en œuvre de l’hôtel à insectes par Régis.

20200708102743_IMG_4096

20200708100545_IMG_4091

20200708102717_IMG_4094

01/07/2020

Terre d'Union a participé aux réunions organisées par l'Ardéar en cette fin juin chez Raphael Baltassat (Régis le 23/06), à la ferme des Hauts de Marlioz (Jacques le 24/06) et chez Sylvain Christophe (Régis et André le 29/06). Un grand merci aux organisateurs et tout particulièrement à Léa Bernard.

Cette dernière visite a été l'occasion de se faire présenter le GIEE "Graine de l'Ain" crée pour accompagner des agriculteurs dans leur démarche d'organisation d'une filière "Céréales/farine/pain" autour d'Ambronay dans l'Ain. 35 personnes étaient présentes.

Le GIEE comprend 5 agriculteurs. Les 5 cultivent des céréales mais un en particulier a investi dans un moulin Astrié, 2 silos de stockage de 50 t chacun et 2 trieurs Marot. Il facture ses prestations à Graine de l'Ain.

Les premières multiplications de collections ont commencé il y a 4 ans et depuis cette année Graine de l'Ain commercialise sa farine bio de céréales anciennes.

Quelques points importants relevés: 

L'animateur (de l'Addéar 01 pour Graine de l'Ain) a un rôle primordial dans le développement du GIEE.

La constitution du GIEE (actuellement 5 agris) s'est fait progressivement et l'actuel noyau à l'air solide et permet au groupe de croitre. Les participants se voient une fois par mois autour de l'animateur pour décider de leurs actions. Pour intégrer le GIEE le groupe demande aux "nouveaux" de commencer par multiplier les collections existantes et se faire leurs semences. Graine de l'Ain fonctionne avec deux mélanges: le "GIEE" (4 variétés), le "Renault" (14 variétés).

Le tri est une opération primordiale et avant d'investir il faut bien réfléchir aux tris que l'on souhaitera réaliser dans le futur (séparation de différentes céréales ou légumineuses). Ne pas hésiter à aller visiter des spécialistes.

Il est important pour Graine de l'Ain de lisser les productions d'une année sur l'autre en jouant sur le stock et ceci afin de pouvoir assurer les livraisons aux clients même avec une année à faible production.

Voilà  quelques points importants parmi de nombreuses informations données en toute transparence par nos hôtes très sympathiques. Le noyau du GIEE que nous sommes en train de créer autour d'Annecy pourra et devra refaire le voyage sur les rives de l'Ain pour profiter de l'expérience de ces précurseurs.

Photos ci après: Léa Bernard, les participants dans les champs de Christophe Sylvain, un bel épi de Rouge de Bordeaux.

20200629163442_IMG_3967

20200629163112_IMG_3966

20200629171348_IMG_3974

20200629165818_IMG_3971

15/06/2020

Nouvelle étape importante en ce 15 juin pour le film Demain Annecy (que nous soutenons) !!!

C'est le début des tournages et des interviews. Nous étions chez Laurence et Fabien au Fournil des Paysans à Mésigny et l'équipe a filmé nos paysans boulangers en pleine action dans la joie et la bonne humeur.

J'ai pu aussi présenter notre projet de filière du mieux que j'ai pu....sans pouvoir ressortir tout ce que j'avais prévu (pas facile de causer devant la caméra ....).

André

IMG_3871

IMG_3893

IMG_3876

P1055135

P1055154

le monde

03/06/2020

Le dossier de création du GIEE (Groupement Intérêt Économique et Écologique) concernant la filière locale Céréales / farine / pain bio a été déposé avant la date limite du 31 mai. C'est une étape importante et marquante de notre action et nous saluons le travail effectué par l'Adabio sur ce dossier (un grand merci à Benoit).

Nous attendons, pour fin juin, la confirmation d'acceptation par le ministère d'agriculture du dossier.

27/05/2020

Voici le bilan de l'action de vente de farine bio et locale au profit de la Confédération Paysanne.

Nous avons écoulé 1845 kg de farine entre blé T80 et sarrasin pour un montant total de 5710 €.

Les 4 producteurs ayant participé encaisseront 3830,70 € et 1879,30 € reviennent à la Conf.

La vente à la Biocoop du Semnoz a rapporté 1872,50 €, le reste provenant des ventes aux amaps et autres commandes de particuliers.

Un grand MERCI à tous les participants, bénévoles et acheteurs solidaires.

19/05/2020

Nous étions ce matin en réunion avec Mme Sylvia Roupioz, maire de Boussy et conseillère régionale en charge de l'agriculture. 

Présents pour Terre d'Union Régis Servary et André Veirman, pour Adabio Philippe Métral.

Nous avons présenté nos associations et rapidement parlé du projet de filière Céréales / farine / pain bio avec comme objectif pour l'écoute et l'aide de Mme Roupioz sur le sujet.

Notre interlocutrice a été très intéressée par le sujet à plusieurs titres.

Tout d'abord à titre personnel Mme Roupioz est très sensibilisée à la consommation de légumes et produits locaux et sains. Fortement enracinée dans son secteur elle nous a dépeint la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie comme un Territoire à forte identité agricole (anciennement grenier à blé de la Haute Savoie). Autour de Rumilly (ville centre à vocation industrielle) 16 communes souhaitent amplifier leur attractivité agricole à proximité d'Annecy plus préoccupée par le résidentiel. 

D'autre part une telle démarche correspond à une volonté citoyenne clairement exprimée.

Mme Roupioz nous a proposé d’être notre relais à deux niveaux:

Auprès de la communauté de communes pour nous aider à implanter un lieu pour assurer la continuité de l'activité du Fournil des Éparis et perpétuer l'oeuvre de Paul Rochet. Régis envoie un plan pour préciser les surfaces nécessaires et Mme Roupioz nous organisons un rendez-vous avec le président de Rumilly Terre de Savoie.

Dans un deuxième temps auprès de la Région pour présenter la filière lorsque le GIEE sera constitué et prétendu à des financements d'équipements spécifiques (trieurs à semences, moulin Astrié ...) et à des aides concernant l'ingénierie du projet.

Nous tenons à remercier Mme Roupioz pour son accueil, son écoute et la clarté de ses propos.

Cette rencontre nous laisse entrevoir une belle coopération et de réelles volontés de développer le type d'agriculture que nous souhaitons promouvoir.

13/05/2020

Ce jour, visioconférence avec le Grand Annecy (Mme Marie-PierreTissot cheffe de service Aménagement et Agriculture et Sylvie Bouvier Chargée de mission Aménagement), L'Adabio (Philippe Métral, Benoit Dinnat) et Terre d'Union (Régis Servary, Bernard Dufournet et André Veirman).

Le but de cette réunion était double. 

1 °) Discuter de la possibilité de participer avec le Grand Annecy (GA) à la création d'un PAT (Projet Alimentaire Territorial).

2 °) Voir avec le Grand Annecy s'il était possible qu'ils soient co-financeurs du GIEE de la filière locale Céréales / farine / pain.

Terre d'Union a présenté ses motivations pour créer le PAT (Autonomie et sécurité alimentaire, biodiversité, diminution des transports, circuits courts, demande des citoyens ....

Adabio a fait un point d'avancement du projet filière et a détaillé le déroulement de la démarche GIEE, le plan d'actions associé et les besoins de co-financement.

Mme Tissot nous a confirmé le fort intérêt que les techniciens du GA ont pour un PAT. Il est par contre évident qu'ils ne peuvent pas enclencher la démarche (qui est relativement longue) sans l'aval des élus. Le fait que les élections soient en suspens ne va rien arranger. En tout état de cause, rien ne pourra démarrer avant septembre. Malgré cela le GA est preneur d'avoir une liste des projets qui seraient potentiellement réalisables pour diversifier l'agriculture locale. Nous allons leur fournir des éléments.

Coté filière, de la même façon, une décision de participation du GA ne peut pas se faire sans l'aval des politiques. Benoit a bien rappelé l'importance de ce co-financement pour maximiser les chances d'acceptation de la candidature. Benoit fait passer un document descriptif détaillé et remis à jour très rapidement.

 

Mme Tissot va dans les deux semaines faire une présentation de notre démarche à Mr Anselme (vice président en charge de l'agriculture) et nous tiendra informés.

A retenir que notre démarche a été bien perçue. Le fait d'avoir déjà un exemple concret réalisé (filière céréale) démontrant la faisabilité de développer des filières locales et bio en dehors de l'élevage crédibilise notre demande de création du PAT. La crise sanitaire actuelle est aussi  un élément favorable à une agriculture locale et à une commercialisation en circuits courts.

Terre d'Union comme Adabio ont bien rappelé notre entière disponibilité pour intervenir afin de faciliter l'avancement de ces dossiers.

Cette réunion a été jugée très positive de notre point de vue. 

08/05/2020

Un grand succès pour cette vente exceptionnelle de farine devant le magasin Biocoop du Semnoz ce jeudi 7 mai. Les équipes du magasin ont vraiment joué à fond le jeu pour nous aider et nous faciliter la tâche. Un grand merci à eux ainsi qu'aux bénévoles de Terre d'Union et sympathisants pour avoir assuré la vente de plus de 605 kg de farine.

Reste maintenant à assurer la livraison des nombreuses commandes passées par mail et attendre les besoins des différentes amaps (Novelamap, Amapatate, Petit Chaperon vert, Faverges...) qui s'associent à cette action en soutien à la Confédération Paysanne.

Très bonne nouvelle pour nos producteurs locaux (EARL Baltassat de Bonne , GAEC le Regain de Massongy Fabien Bocquet de Beaumont, La ferme des hauts de Marlioz à Marlioz, Fabien et Laurence Abry, Fournil des Paysans) qui vont devoir faire tourner leurs moulins Astrié pour assurer la demande et faire apprécier leur produit.

Très bonne nouvelle aussi pour notre projet de développement de la filière locale   Céréales/farine/pain bio car nous avons la confirmation de l'engouement des citoyens pour une farine bio issue de céréales paysannes cultivées localement.

Photo vente farine

02/05/2020

Terre d'Union s'associe à une action de solidarité à l'initiative de la Confédération Paysanne et des producteurs de farine locaux. Merci de cliquer sur le lien ci dessous pour les aider et profiter d'une farine de qualité optimale.

15/04/2020

Terre d'Union et ses partenaires ont du boulot sur la planche.....

IMG-20200415-WA0000

09/04/2020

Le confinement actuel perturbe passablement nos activités mais la vie continue et voici quelques informations de nos partenaires et acteurs du projet "filière céréales/farine/pain".

Activités des paysans et transformateurs:

  • Maud et Jean François Excoffier à Sales continue sans soucis à poursuivre leurs activités. Ils ne sont pas contraints par une diminution des quotas de production de lait imposés aux éleveurs car ils étaient déjà en deçà du "nouveau quota". Ce quota revu à la baisse correspond à la chute de consommation des fromages vedettes de notre Territoire (reblochon et tomme) liée à l’arrêt de la restauration, de certains marchés et à  la baisse d'activités des crémeries. Certains paysans en sont venus à jeter une partie de leur production de lait. 
  • Paul Rochet du Fournil des Eparis a une baisse de chiffre sensible liée à l’arrêt des évènements des weekends et des ateliers pédagogiques des lundis. L’arrêt de certains marchés est compensé par une fréquentation supérieure des clients au fournil.
  • Laurence et Fabien Abry du Fournil des Paysans à Mésigny ont une très bonne activité. Plus de clients viennent acheter au fournil. Pour info les boulangers d'Annecy ont une forte baisse d'activité (environ 70 à 80%) liée à l’arrêt de vente du salé (sandwichs, quiches...) et au moins de monde en ville dû au confinement.
  • Gilles Viviant dont la liste à Chainaz les Frasses est passée aux dernières élections peut consacrer plus de temps à son activité agricole et à sa formation en bio pour accompagner sa conversion.
  • Globalement les blés semés se développent bien malgré la sécheresse actuelle.

Activités de l'Adabio

  • Benoit continue à travailler à mi temps et à s'occuper de monter le dossier de GIEE pour la filière céréales. La date limite de dépôt des dossiers a été repoussée au 31 mai.

Examen de notre demande de subvention déposée à la préfecture

  • Sophie Covacho qui est en charge de traiter ces dossiers nous a confirmé que les dossiers (environ 200 déposés) sont en cours d'instruction et le délai de décision sera apparemment respecté (juin).

Prise de contact

  • Mme Roupioz, maire de Boussy et conseillère régionale est prête à nous aider et à monter avec nous un dossier pour obtenir des subventions régionales.
  • Contact a été pris de même avec le futur maire de Sales récemment élu.

Nous avons hâte de nous replonger dans l'action, encore plus motivés par la crise sanitaire que nous subissons.

01/04/2020

Penser à l'après crise fait du bien. Quelques réflexions pour nous y préparer dans le texte qui suit.

Le Grand Annecy pourrait construire un Projet Alimentaire Territorial.

En les rencontrant nous allons leur proposer de bâtir un tel projet avec eux. Il faudra bien sur attendre quelle sera l'équipe des élus qui aura en charge de mettre en place la politique territoriale mais en attendant nous allons la proposer aux chefs de service du Grand Annecy.

Voir le lien qui suit du Ministère de l'Agriculture qui explique bien le sujet.

Suite aux dernières crises sociales (gilets jaunes, retraites) et de l'actuelle crise sanitaire (Coranavirus) nous avons touché du doigt la fragilité de notre système et le risque évident de ne plus pouvoir nourrir les citoyens après quelques jours de blocage. Nous sommes ENORMEMENT dépendants des transports qui sur notre Territoire livrent plus de 99% de ce que nous consommons au quotidien.

Afin de partager ces craintes et bâtir ensemble les solutions nous allons rencontrer les pouvoirs publics locaux (Grand Annecy) et leur commenter le document suivant:

Autonomie alimentaire Grand Annecy v3

Le 19 mars 2020, Mathilde SYRE devait nous présenter son dernier long métrage au cinéma du MIKADO (ex MJC de Novel).

Gageons que dès que le confinement sera passé nous définirons une nouvelle date pour débattre autour de son film.

Le sujet sera encore plus prégnant et la défense des jeunes paysans qui se battent pour faire vivre une agriculture saine et locale encore plus d'actualité.                

Flyer novel

Avec ce film, je veux:

  • montrer qu’il est possible de faire de l’agriculture paysanne, et de proposer d’autres manières de fonctionner, plus respectueuses de l’environnement, plus autonomes et plus solidaires.
  • filmer le quotidien des fermes : donner à voir les gestes, les paysans dans leur humanité, parce que la vie est souvent plus parlante que de grands discours ! Être paysan c’est incarner concrètement ses idées.
  • questionner le modèle agricole dominant et notre manière de faire société.

Ces paysans inventent des solutions pour le futur.

  • donner envie à chacun de consommer autrement

Le monde agricole actuel est en crise. Crise économique, crise environnementale. Les agriculteurs, devenus exploitants agricoles, se sont peu à peu prolétarisés. Ils perdent la maitrise de leurs moyens de production, et le sens de leur travail.

Pourtant, aujourd’hui, l’agriculture paysanne, sous-représentée par les instances agricoles nationales et dominantes, invente des solutions pour faire face à la crise économique et écologique actuelle.

C’est cette vision paysanne qui m’intéresse. Quelles sont ses valeurs ? Quelle transition agricole, et plus largement sociétale, propose-t-elle ? En touchant à la fois le monde du travail et celui de l’alimentation, l’agriculture est intimement liée aux mutations en cours dans nos sociétés. Face aux défis pour l’avenir, les paysans sont créatifs.

Mathilde SYRE

Points sur les actions en cours à l'ISETA (04/02/2020)

Les classes de Bac STAV et de BTS poursuivent leurs études sur le projet (voir photos ci après).

Ils nous proposent de répondre au questionnaire qu'ils viennent d'élaborer et dont voici le lien:

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfBhRiVki...

Merci aux élèves et à l'équipe des Céline (s).

Vos réponses seront précieuses, nous les attendons....

20190926_151826

20190927_131056

Point sur les actions en cours Octobre 2019 (14/10/2019)

4 paysans impliqués dans le développement de la filière vont semer dans les jours qui viennent des céréales paysannes sur quelques hectares. Nous comptons sur eux et leur exemple pour entrainer d'autres paysans à les imiter. Nous allons réaliser un petit reportage sur ces actions afin de marquer cette super avancée (prévu le 25 octobre).

Les étudiants de l'Iseta et leurs professeurs commencent à travailler sur notre projet:

Etude de marché sur le potentiel de consommation sur le bassin annécien.

Etude de rentabilité à chaque étape de la culture ou de la transformation des céréales, de la farine et du pain. Afin de s'appuyer sur la réalité, les étudiants vont suivre chaque étape de culture et de  transformation suite aux semailles des paysans engagés.

L'Adabio confirme son partenariat sur notre projet en étant le référent technique auprès des paysans et transformateurs. Une nouvelle réunion de paysans céréaliers (actuels ou potentiels) est prévue pour le début novembre afin de permettre l'organisation de la partie technique du projet (structuration, mise en commun de moyens, entraide, partage d'expérience, choix de semences ..., recherche de nouveaux paysans prêts à s'engager en 2020 ...).

Il reviendra à Terre d'Union  de trouver les consommateurs (ou consom'acteurs) . Nous souhaitons la multiplication des petites structures et donc les volumes  produits afin de faire profiter à un plus grand nombre des bienfaits de cette nourriture saine.

A noter aussi (voir revue de presse) la parution du livre " Notre pain est politique " avec la participation de Paul Rochet et Raphaël Baltassat. Sa lecture et les explications très claires  vous convaincront du bien fondé de notre démarche. Si vous voulez vous le procurer vous pourrez l'acheter au Fournil des Eparis chez Paul.

Suite à la conférence du 1er septembre dans le cadre de la fête du Vieux Seynod, beaucoup ont été surpris par la performance du bassin annécien concernant l'autonomie alimentaire . Comment faire pour décoller des 0,76% actuels? Les pistes actuelles liées à notre projet sont les suivantes:

Construction de filières avec cultures envisagées en complémentarité (rotation) de cultures de céréales (pommes de terre, légumineuses comme lentilles, moutarde) ... Notez également la création d'une malterie à Allonzier la Caille (info Adabio) qui est à la recherche d'orges bio pour alimenter les producteurs locaux de bière ......

Beaucoup d'activité autour de notre projet et bienvenue à tous ceux qui veulent s'engager avec nous.

                                        

                                                                                                                            

 

1er septembre 2019 Conférence organisée par Terre d'Union avec la participation de Patrice Valantin